Archives mensuelles : février 2015

[Hugo] le voyage infini en avion

Tout a commencé quand nous avons appris que le vol Zürich-Saõ Paulo a été reporté de 12 heures. Nous avons quand même pris le vol Lyon-Zürich ce soir là.Nous avons dormi au grand hôtel Hilton. Nous nous somme levés à 5 h 30 pour prendre le vol Zürich-Saõ Paulo à 8 heures. C’est un vol transatlantique qui a duré 12 heures. Nous avons encore dû dormir dans un hôtel à Saõ Paulo. Nous avons dû nous lever à 5 heures pour prendre le vol Saõ Paulo-Santiago. Qui  a duré 3 heures. En tout on a eu 16 heures d’avion.

P.S.  J’ai trouvé ça super long et ennuyant.

Le fameux 3,60

Hugo et Nohé ont parlé des 2 grandes stars de La Silla: le 3,60m et le NTT (qui fait aussi 3,6m de diamètre). Voici un peu plus de détails sur le premier, qui est la plus grande coupole du site.

La particularité du 3,60, en plus d’être le plus imposant, le plus impressionnant, est la présence d’une coupole auxiliaire, qui n’est plus utilisée aujourd’hui. Cette deuxième petite coupole s’appelle le « CAT » pour « Coudé Auxiliary Telescope » et servait à faire des observations dans un mode particulier: l’interférométrie.

Sur la photo ci-dessous on voit bien l’énormité de la couple du 3,60, et la passerelle qui en fait tout le tour (le « catwalk » en anglais, ou le chemin de ronde).

La coupole du 3,60m, à laquelle est attachée celle du "CAT"

La coupole du 3,60m, à laquelle est attachée celle du « CAT »

Le plus rigolo, c’est que cet énorme volume est vide! Ci-dessous la photo à l’intérieur de la base du 3,60, qu’on appelle « la cathédrale ».

La "cathédrale"

La « cathédrale »

Le but principal de cette hauteur est d’amener le télescope au-dessus de la couche d’air turbulente qui se trouve juste au-dessus du sol. Au delà de 10-15 mètres, l’air est plus laminaire, et les turbulences bien plus faibles. C’est mieux pour les observations!

Hugo devant le 3,60

Hugo devant le 3,60

Le 3,60m est un grand télescope classique à monture équatoriale, dans une coupole ronde qui a un volume impressionnant. C’est tout le contraire du NTT qui a une coupole « optimisée » à la taille du télescope (une des raisons de son nom, le « New Technology Telescope », précurseur du VLT).

Sur la photo ci-dessous, le miroir de 3,60m se trouve au niveau des mains de Malvina et Hugo sur la rambarde. Le petit rond gris qu’on aperçoit à l’épaule de Nohé est un ventilateur qui lamine l’air juste au-dessus du miroir. En haut de la structure, on peut voir un grand tube noir qui abrite le miroir secondaire.

Sur Wikipédia, vous trouverez plus de détails sur les télescopes de type Cassegrain.

Malvina, Hugo et Nohé observant le 3,60 depuis la passerelle à l'intérieur de la coupole

Malvina, Hugo et Nohé observant le 3,60 depuis la passerelle à l’intérieur de la coupole

"Alors, là-haut tu vois..."

« Alors, là-haut tu vois… »

"Hénaurme!"

« Hénaurme! »

Quand on resort du 3,60, on est submergé par la lumière très forte du jour, mais la vue est belle! Depuis la plateforme devant le 3,60m on peut voir la ribambelle de télescopes. Au premier plan à gauche le « RITZ » qui est l’ancienne-nouvelle salle de contrôle du 3,60, NTT et 2,20 (aujourd’hui inutilisée). Au milieu le « sarcophage » qui contient un petit télescope robotique, et sur la droite la couple d’Euler, le télescope suisse de l’Observatoire de Genève. Et puis toujours au centre, les rampes d’accès à la coupole du NTT.

La fameuse vue depuis la plateforme du 3,60

La fameuse vue depuis la plateforme du 3,60

Ça c'est fait. :-)

Ça c’est fait. :-)

[Hugo] Ma visite à la Silla

Bonjour je suis allé à un observatoire qui s’appelle la Silla qui se trouve au Chili. Ils nous ont fait visiter trois télescopes. En premier le 3 mètres 60 : on l’appelle comme ça car son miroir fait 3 m 60 de diamètre. En deuxième le suisse qui ressemble à ça.

IMG_1313

Petit croquis du télescope suisse

Dans la coupole du télescope suisse (qui s'appelle "Euler", du nom du mathématicien suisse)

Dans la coupole du télescope suisse (qui s’appelle « Euler », du nom du mathématicien suisse)

Puis nous sommes allés voir le NTT. Nous avons eu la chance de pouvoir voir le nettoyage du miroir.

 

Le télescope NTT, de 3,60m de diamètre.

Le télescope NTT, de 3,60m de diamètre.

Nettoyage du miroir du NTT

Nettoyage du miroir du NTT

 

 

Départ pour l’observatoire de La Silla

Après une semaine environ à Santiago, nous partons pour l’observatoire de La Silla, où nous avons travaillé, Malvina et moi, il y a quelques années. Nous allons y rencontrer des anciens « astronomes support », comme nous (dont une amie qui est venue spécialement d’Australie pour ça !)

On va monter dans un avion pour la ville de La Serena, et ensuite prendre une voiture pour l’observatoire.

Carte de la moitié nord du Chili

Carte de la moitié nord du Chili

Petit déjeuner avant le départ!

Petit déjeuner avant le départ!

Encore un avion...

Encore un avion…

Arrivée sur le tarmac de La Serana (où il fait toujours nuageux le matin).

Arrivée sur le tarmac de La Serena (où il fait toujours nuageux le matin).

 

Après deux heures de routes sur la « Ruta 5″, la panaméricaine, on aperçoit l’observatoire au loin. La Sille est l’observatoire historique de l’Observatoire Européen Austral (ESO, pour European Southern Observatory, en anglais), la plus grande organisation astronomique d’Europe. L’ESO est surtout plus connue du grand public pour opérer le fameux « Very Large Telescope » (VLT).

Après deux heures de routes sur la "Ruta 5", la panaméricaine, on aperçoit l'observatoire au loin.

Après deux heures de routes sur la « Ruta 5″, la panaméricaine, on aperçoit l’observatoire au loin.

On s'engage alors sur une route caillouteuse qui mène à l'observatoire

On s’engage alors sur une route caillouteuse qui mène à l’observatoire

Une ancienne piste d'atterrissage qui servait au tout début pour l'observatoire

Une ancienne piste d’atterrissage qui servait au tout début pour l’observatoire

Il y a chaque semaine, le samedi, des visites de l’observatoire pour le grand public. Mais nous avons la chance de pouvoir y monter comme visiteurs privés, et d’y passer une nuit (merci au directeur!), parce que nous sommes des anciens astronomes. Là-haut, nous allons rencontrer aussi fortuitement un ancien « TO », qui veut dire « Telescope Operator » (opérateur de télescope) à l’ESO, mais qui se prononce « Tio », qui veut dire affectueusement « oncle » en espagñol.

 

La fameuse "skyline" de l'observatoire, son profil en dentelle.

La fameuse « skyline » de l’observatoire, son profil en dentelle.

 

De gauche à droite: la couple du télescope 3,60m, le télescope suisse, le NTT, le Schmidt, le 2,20m, le Danois, le Marly… Une ribambelle de coupoles, dont on vous parlera un peu plus tard.

"La Silla" signifie la selle, parce que la montagne a cette forme.

« La Silla » signifie la selle, parce que la montagne a cette forme.

 

 

Santiago!

Nous sommes donc finalement arrivés à Santiago. Encore pas mal fatigués par le voyage, nous avons décidés de monter en haut du  cerro San Cristobal (ce qui peut se traduire depuis l’espagnol par « le mont Saint Christophe »). Le San Cristobal est une petite montagne autour de laquelle la capitale Santiago s’est construite. Un peu comme si la Chartreuse avec la Bastille avançaient jusqu’au centre-ville de Grenoble, et que les massifs du Vercors et de Belledonne n’étaient pas là… Et tout ça en pas mal plus grand: il y a 7 millions d’habitants à Santiago! 44 fois plus qu’à Grenoble.

Depuis le sommet, on a une très belle vue. Ici sur la face est du San Cristobal.

Santiago depuis le cerro San Cristobal

Santiago depuis le cerro San Cristobal

 

Le San Cristobal a deux petits sommets. Et chacun d’eux a une jolie piscine. Celle qu’on préfère s’appelle Antilén. En voici un panorama.

Piscina Antilen

Piscina Antilén

Piscina Antilèn avec le drapeau du Chili

Piscina Antilén avec le drapeau du Chili

En fin d’après-midi nous sommes rentrés. Le soir nous sommes allés à un asado (nom chilien pour BBQ) organisés chez des amis. (Malvina et Cédric ont travaillés au Chili pendant plus de 4 ans entre 2001 et 2006, et certains amis sont toujours là!).

Quelques photos de notre voyage

Quelques photos de notre voyage. La suite arrive bientôt! Prochaine étape: Santiago, et la belle piscine d’Antilèm.

L'avion qui nous emmène à Zürich

L’avion qui nous emmène à Zürich

Nohé qui saute, littéralement, dans l'avion.

Nohé qui saute, littéralement, dans l’avion.

Nohé, content d'être dans un avion avec des hélices

Nohé, content d’être dans un avion avec des hélices

Hugo et Nohé qui s'amuse avec le chariot, dans le hall de l'aéroport de Zürich

Hugo et Nohé qui s’amusent avec le chariot, dans le hall de l’aéroport de Zürich

Départ pour Saõ Paulo

Durant le vol vers Santiago, on peut voir l'Aconcagua, la plus haute montagne de l'Amérique du Sud

Durant le vol vers Santiago, on peut voir l’Aconcagua, la plus haute montagne de l’Amérique du Sud

Hugo et Nohé qui patiente à l'aéroport de Saõ Paulo

Hugo et Nohé qui patientent à l’aéroport de Saõ Paulo

Le voyage a été un peu plus long que prévu

 

Bonjour a tous! Finalement, nous mettons à jour le journal de notre aventure au Chili.

Notre voyage a été un peu plus long que prévu. Nous avons appris quelques heures avant le départ que l’avion entre Zürich (en Suisse) et Sao Paulo (au Brésil) était retardé de 12 heures! Finalement, nous avons quand même pris l’avion pour Zürich, mais nous avons dû y passer la nuit dans un hôtel. Et puis tôt le matin du dimanche 8 février, nous avons pris notre avion pour Sao Paulo. 12 heures dans l’avion, heureusement qu’il y avait des films!

Mais nous avons dû dormir dans un autre hôtel aussi à Sao Paulo, parce l’avion pour Santiago était déjà parti. Il a fallu attendre le suivant. Ainsi, tôt le matin du lundi 9 février nous avons pris l’avion depuis Sao Paulo pour Santiago du Chili. Enfin!

 

Le grand beau temps et la chaleur de l’été de l’hémisphère sud nous ont fait oublier le décalage horaire (il y a 4 heures de différence entre le Chili et la France en ce moment).3 avions pour le Chili